Musicothérapie

psychothérapeute, musicothérapeute, psychanalyste, psychologue

Installée comme psychothérapeute psychanalyste, je suis aussi musicothérapeute. Aujourd’hui, j’ai donc intégré la musicothérapie comme un outil dans ma pratique en psychothérapie.

« La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots« , Richard Wagner. C’est une citation bien classique, mais elle prend tout son sens dans la pratique de la musicothérapie.

Musicothérapeute clinicien

Pour pratiquer la musicothérapie, il existe différentes formations. Pour ma part, j’ai choisi de faire une formation sérieuse en passant par un diplôme universitaire. Celui-ci se distingue par l’étiquette de « musicothérapeute clinicien ».

Ma pratique en musicothérapie s’inspire des théories d’Anne Brun et Renée Roussillon à propos des médiations thérapeutiques. Si j’utilise différents support dans la relation médiatisée en psychothérapie (musique, dessin, peinture, modelage…), mon but dans la thérapie est de soutenir la symbolisation et les capacités subjectives.

Définition de la fédération française de musicothérapie

« La musicothérapie est une pratique de soin, d’aide, de soutien ou de rééducation qui consiste à prendre en charge des personnes présentant des difficultés de communication et/ou de relation. Il existe différentes techniques de musicothérapie, adaptées aux populations concernées : troubles psychoaffectifs, difficultés sociales ou comportementales, troubles sensoriels, physiques ou neurologiques.

La musicothérapie s’appuie sur les liens étroits entre les éléments constitutifs de la musique, et l’histoire du sujet. Elle utilise la médiation sonore et/ou musicale afin d’ouvrir ou restaurer la communication et l’expression au sein de la relation dans le registre verbal et/ou non verbal. »

Alors, la musicothérapie, c’est quoi?

La musicothérapie est une thérapie basée sur la communication non-verbale. Elle utilise la musique et les éléments sonores dans la relation tripartite patient, thérapeute, musique. Bien avant le langage, la musique est un outil de communication entre les individus. C’est un média qui sort de la signification linguistique tout en restant investi d’une fonction symbolique. Elle peut s’avérer alors plus accessible car elle se situe dans les émotions, les sensations et le corporel.

Elle s’inscrit dans les thérapies de soutien, c’est-à-dire au plus près de la personne, dans un projet individualisé. Le musicothérapeute dispose de différents moyens d’actions qu’il adapte selon les objectifs fixés. La musicothérapie utilise tout le matériel sonore: musique, production de sons par différents moyens dont la voix ou l’utilisation du corps… Ce matériau sert de médiateurs pour s’exprimer et développer sa propre créativité. Alors, en musicothérapie, la musique est un facilitateur de l’expression individuelle.

La musicothérapie participe également à développer les liens sociaux dans la rencontre avec l’autre et le groupe. Le musicothérapeute est soumis à un code de déontologie. La formation de Montpellier (D.U. de musicothérapeute) a reçu la reconnaissance RNCP au niveau de l’état, elle délivre alors le titre de Musicothérapeute clinicien.

La musicothérapie, pour qui?

Les champs d’action de la musicothérapie sont larges. En effet, le musicothérapeute utilise le non-verbal. Donc il peut travailler aussi bien avec les personnes qui ont accès au langage, qu’avec celles qui ne l’ont pas ou l’ont perdu. Ainsi, face au manque du mot, la musique devient un outil accessible. De plus, elle se situe au plus près de l’individu et de ses possibilités d’expression à tous les âges de la vie (adultes, enfants, adolescence, vieillesse). Alors, la musicothérapie est pertinente dans divers champs d’action:

  • Personnes âgées en situation de dépendance (institution ou domicile)
  • Démences neurodégénératives  (ex: maladie d’Alzheimer, démences fronto-temporales, parkinson…)
  • Atteintes physiques et psychiques lourdes (accident vasculaire cérébral (AVC), traumatismes crânien, coma, états végétatifs, maladies dégénératives…)
  • Autisme, TED (troubles envahissants du développement)
  • Soins palliatifs
  • Périnatalité (accompagnement grossesse et toute petite enfance, relation avec le bébé)
  • Relaxation (stress)
  • Développement personnel (estime de soi, communication, relation avec son corps, avec les autres, réinvestissement de vie)
  • Groupe (socialisation, réinsertion, adaptation, communication)

Techniques de musicothérapie

Le musicothérapeute clinicien dispose d’une palette d’outils variée. Cette variété permet de proposer un travail au plus près de la personne et des objectifs individuels. En effet, le travail thérapeutique démarre au plus près du sujet, à partir de ce là où il en est. Ensuite, ce travail pourra se parler en terme d’évolution. Alors, les objectifs qui sont posés permettent de suivre un fil directeur. Mais ces objectifs pourront être repris et modifiés à tout moment au regard de l’évolution du travail.

Parmi ses outils, on trouve la musicothérapie active et réceptive. Il est possible également de travailler en individuel ou en groupe.

La musicothérapie active est basée sur l’improvisation instrumentale, vocale ou avec divers objets sonores dont l’utilisation est accessible à tous (aucune compétence musicale ne vous sera demandée, simplement une sensibilité auditive).La musicothérapie active

Le jeu sonore permet de faciliter la communication en passant d’abord par un autre média que le verbe pour le développer progressivement.

L’objectif n’est pas la performance, mais l’appropriation d’un jeu à partir duquel des objectifs pourront être développés.

La musicothérapie réceptive 

La musicothérapie réceptive consiste en l’écoute d’extraits musicaux à partir desquels le(s) individu(s) est(sont) invité(s) à s’exprimer verbalement.

Il existe différentes techniques de musicothérapie réceptive adaptables en fonction des objectifs, du public et selon que la prise en charge est individuelle ou groupale.

 On retrouve par exemple:
  •  Les techniques de détente (relaxation: diminution du stress)
  •  La musicothérapie réceptive en groupe (la musique est un prétexte à la verbalisation et à l’expression de soi)
  •  La musicothérapie réceptive associée à un autre mode d’expression artistique (dessin, danse, modelage…) ou faisant appel à d’autres techniques (visualisation, imaginaire…)

La détente psychomusicale

La détente psychomusicale est une technique de relaxation dont l’objectif est de diminuer les états de stress ou de tension par l’écoute d’un montage sonore adapté à la personne. Ce moment est suivi d’un temps de parole.

Les séances sont individualisées afin d’être au plus près des ressentis de la personne car une même musique peut susciter différentes émotions selon l’individu, la situation d’écoute ou le moment d’écoute.

Les rendez-vous

Dans ma pratique, je peux facilement associer la musicothérapie à la psychothérapie en fonction de la pertinence du travail. Donc les rendez-vous individuels au cabinet se font sous les mêmes conditions qu’en psychothérapie. En ce qui concerne les ateliers de groupe, je peux en animer en extérieur, à la demande.

La détente psychomusicale

Je propose des séances uniquement basée sur la détente psychomusicale. Dans ce cas, les séances s’apparentent aux techniques de détente sous induction verbale ou type sophrologie avec un temps de verbalisation et d’échange.

Au domicile

La musicothérapie s’adresse à un large public n’ayant pas toujours la possibilité de se déplacer. En ce sens, je propose des séances à domicile. Dans ce cadre, le tarif des déplacements devra être pris en compte. Je vous invite à me contacter directement pour plus de renseignements.

musicothérapeute, psychothérapeute, psychologue, psychanalyste, psy

 

Accueil, contact, formation et expériences, qui suis-je

Psychothérapie, psychanalyse, psy à domicile

Ateliers de groupe, médiation thérapeutique, thérapie individuelle, thérapie de couple, les enfants et la famille

Lectures