Psychothérapie

« L’espace propre de chacun est un espace potentiel. Il se déploie jusqu’à mes plus extrêmes lointains qui sont identiquement l’horizon de mon monde, à partir duquel j’accueille toute chose. Ainsi le corps propre est le foyer d’un « je peux » comme aussi d’un subir proprement mien. » Henri MALDINEY

La psychothérapie

Si la psychothérapie n’est pas une psychanalyse, elle reste tout de même un vrai travail sur soi. En effet, la psychothérapie se différencie de l’analyse car elle s’inscrit dans une démarche de soin. Elle est généralement initiée par une souffrance particulière ou un mal-être diffus qui a un retentissement difficile à assumer dans la vie quotidienne. Alors, elle tend vers un objectif de mieux-être et d’atténuation de la souffrance. 

Le travail en psychothérapie vise à réconcilier la personne avec ce qu’elle est afin d’être plus forte pour avancer dans la vie. Ainsi, le rôle du psychothérapeute est d’accompagner chacun à trouver ses propres réponses. Donc c’est une démarche personnelle visant une meilleure harmonie avec soi-même. Il s’agit de se rendre acteur de sa vie et non plus de la subir.

Les motifs de consultation

Les raisons qui conduisent à consulter un psychothérapeute sont nombreuses et variées. Elles appartiennent à chacun puisqu’elles sont liées à notre histoire individuelle.

Alors, elles peuvent être liées à des :

  • difficultés personnelles (confiance en soi, estime de soi, mal-être, dépression, stress, conflits internes, angoisses, phobies, addictions, troubles alimentaires, dépendances affectives…);
  • événements traumatisants précis (maladies, chômage, deuils, séparations, traumas, …)
  • difficultés relationnelles (environnement familial, environnement social, isolement, harcèlement,…);
  • événements de vie (adolescence, retraite, fin de vie, choix de vie, événements marquants,….)

Chacun de ces vécus qui amènent à consulter sont un point de départ, une entrée dans le travail. Ils viennent dire quelque chose de soi.  Alors, si ils ont un retentissement dans la vie, nous travaillons ensemble pour les dépasser et en faire une force.

Qui je reçois en psychothérapie?

Avant de travailler en libéral, j’ai construis mon expérience et ma formation auprès d’un large public en intervenant dans différentes institutions (EHPAD, CHU, écoles, maisons pour tous). Ainsi, aujourd’hui je reçois en cabinet les:

  • adultes et jeunes adultes
  • couples (avec ou sans enfants)
  • enfants et ados (seuls ou avec les parents)

La démarche thérapeutique

« Ce qui est tu par les mots s’imprime, se répète et s’exprime par les maux. » Anne Ancelin Schützenberger

L’espace thérapeutique est un lieu où se poser, pour pouvoir prendre du recul sur les événements de la vie. Un lieu où être soi, dans sa propre expressivité et sans jugement. Où l’on peut se permettre de dire les choses; de prendre le temps de se recentrer sur soi-même et sur sa propre existence. Où l’on peut reprendre le fil pour se positionner dans la vie en accord avec soi-même et trouver un mieux-être.

Il s’agit alors de dénouer, par le biais du langage, les nœuds qui empêchent d’avancer. Les émotions et la manière dont nous appréhendons la vie sont liées à la façon dont nous nous sommes construits avec nos expériences personnelles dès la plus tendre enfance. Les rencontres que nous faisons, les personnes dont nous nous entourons, la vie que nous construisons, la situation dans laquelle nous nous trouvons… ne sont pas le fruit du hasard. Chacun de nous éprouve les situations de la vie selon ses propres ressentis intérieurs. Ce sont ces expériences passées qui font que nous percevons les situations avec des émotions qui nous sont propres.

Mieux connaître et accepter ses émotions permet de mettre de la distance avec les événements pour ne pas se sentir dépassé par eux. Être à l’écoute de soi et de ce que nous sommes permet de ne plus être envahi par les émotions, mais de s’en servir comme une force. Alors, il s’agit d’être plus en harmonie avec soi-même pour ne plus être dépassé par les émotions négatives.

Le déroulement

Le bon déroulement de la thérapie est garantie par la relation de confiance qui s’établit entre le thérapeute et le patient, le respect du cadre qui doit être rassurant, soutenu par le secret professionnel et l’écoute bienveillante (non-jugement). En psychothérapie, les séances se font en face-à-face et la durée des séances dépend de vos objectifs. Le travail thérapeutique est un engagement qui demande de s’investir dans la régularité des séances.

Généralement, il s’agit de mettre en relation des événements présents avec les expériences passées. L’objectif est de mettre en évidence les liens possibles pour se libérer des schémas répétitifs inconscients et pouvoir avancer. La psychothérapie est un véritable travail de création, en ce sens que chaque être humain est pleinement créateur du monde dans lequel il vit. Il s’agit de s’approprier le monde dans lequel nous nous situons pour le faire nôtre et s’y sentir bien.

Ma pratique

Pour ma pratique personnelle, je puise dans une boîte à outils que je ne cesse de compléter. Mon ouverture et ma curiosité m’amènent à m’interroger sur des outils divers. Je considère que l’ensemble de ces outils sont souvent des façons différentes et surtout plus accessibles de restituer des idées que nous trouvons dans l’approche analytique d’une manière globale. L’approche analytique tient compte du sujet dans tout ce qu’il est. Cela implique les relations au monde, le corps, les relations avec les autres, l’histoire (généalogie, famille, expérience individuelle, rencontre…) dans laquelle il vient au monde, les ressources créatives dont il fait preuve….

Ainsi, les outils que j’utilise en psychothérapie pourront être variés à partir du moment où ils viennent soutenir le travail psychothérapique. Ce seront la médiation thérapeutique, l’art-thérapie et la musicothérapie, la détente psychomusicale et la sophrologie, l’analyse, l’approche positive, la généalogie, la psychosomatique, l’approche systémique et transactionnelle (couple, famille), la CNV..

Le travail thérapeutique peut éventuellement se poursuivre par un travail en psychanalyse.

Le décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute protège aujourd’hui le titre de psychothérapeute.

Psychothérapeute, psychologue, psychanalyste, psy

 

 

Accueil, contact, formation et expériences

Psychanalyse, musicothérapie, psy à domicile

Ateliers de groupe, médiation thérapeutique, thérapie individuelle, les enfants et la famille

Lectures, Lien