Jalousie dans le couple

La jalousie est un thème récurent en séance. Et cela que ce soit en psychothérapie individuelle ou en thérapie de couple. Si c’est un sentiment très courant, elle peut aussi générer de la souffrance dans le couple. Cependant, il est essentiel de comprendre que c’est la personne jalouse qui en souffre le plus.

La jalousie concerne aussi bien les hommes que les femmes. J’ai choisi de parler du « jaloux » et de « l’autre aimé », ce qui permet de ne pas impliquer la question des sexes, mais plutôt de cibler la relation entre deux personnes.

La jalousie, un sentiment parmi d’autrespsychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, psychologue, psychologie, psychiatre, psy, thérapeute, analyste, thérapie de couple, enfant, musicothérapie, art-thérapie, adolescent, anorexie, dépression, boulimie, troubles alimentaires, Montpellier, saint-jean-de-vedas, pignan, laverune

Qui n’a jamais ressentis de la jalousie. C’est un sentiment que tout le monde connaît avec plus ou moins de force. Car elle peut prendre des proportions insupportable pouvant aller jusqu’à détruire une relation (fraternelle, amicale ou amoureuse).

La jalousie vient d’une mauvaise estime de soi, d’un manque de narcissisme, d’un sentiment d’insécurité et d’un sentiment d’abandon. A l’origine, on retrouvera un manque dans les bases affectives (la personne n’est pas assurée de l’amour/la présence de l’autre). Ainsi, dans le couple, le sentiment de jalousie viendra de ce que la personne imagine: perdre l’être aimé. Mais la jalousie est avant tout auto-destructrice. Car le premier à la subir et à en souffrir est la personne jalouse elle-même.

Mise à l’épreuve du couple

Tensions dans la relation

psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, psychologue, psychologie, psychiatre, psy, thérapeute, analyste, thérapie de couple, enfant, musicothérapie, art-thérapie, adolescent, anorexie, dépression, boulimie, troubles alimentaires

La jalousie est destructrice au sein du couple. Il faut dire qu’il faut s’accrocher. Car l’autre (l’être aimé) doit subir l’inquiétude, les fouilles plus ou moins cachées, les soupçons, la recherche de preuves… Car pour le jaloux, l’aimé ne donne jamais assez de preuves d’amour, et il pourrait aller jusqu’à tromper…. Peu importe ce que fait réellement l’autre, il sera forcément en tort. D’ailleurs, plus l’autre essaie de rassurer la personne jalouse, plus le feu peut s’attiser car les justifications deviennent des preuves…

Le jaloux est possessif: l’autre lui appartient et il est inconcevable de pouvoir le perdre. Mais si le jaloux veut « posséder » l’autre, c’est surtout qu’il est dans une relation de dépendance. Le problème de la personne jalouse, c’est qu’elle n’a aucune certitude de ce que l’autre pense et de la sincérité de son amour. Elle n’accepte pas qu’une part de l’autre lui échappe. Ainsi, le travail en psychothérapie se fera autour de la perte et du deuil: accepter de ne pas tout avoir/savoir de l’autre et construire un rapport de confiance.

Une relation mise à mal

Si une telle dynamique n’est pas résolue, on comprend qu’elle puisse progressivement mener à la destruction de la relation. Le risque étant qu’à force, l’aimé, ne supportant plus la situation, pourrait finir par partir ou par « donner raison ». En effet, à la base, tout cela ne lui appartient pas et il ne peut absolument pas agir dessus, à moins de se soumettre totalement à l’autre. Donc il est presque impossible pour lui de gérer la situation. Entre accusations et justifications, un cercle infernal s’enclenche dont il est impossible de se sortir à moins que celui qui subit ne prenne ses distances… Ce qui n’arrange pas la dynamique du couple.

Comment se faire aider?

Le couple peut consulter ensemble, mais un travail individuel sera quand même nécessaire. Quoi qu’il en soit, la présence de l’être aimé est importante. Car il pourra mieux comprendre ce qui se joue pour le jaloux et lui apporter son soutien. Le travail en couple permettra de restaurer la communication et la confiance altérée. Le but étant de traverser ensemble l’épreuve pour renforcer la relation de couple.

La psychothérapie aide à prendre conscience de la genèse de la jalousie et alors à décentrer le problème du couple.

Renforcer son identité

En fait, la personne jalouse est la première à souffrir de sa propre jalousie. En général, les jaloux manquent d’une base narcissique suffisamment solide. Leur histoire personnelle est souvent marquée par des blessures narcissiques (abandon, infidélités). Ces blessures laissent des traces qui prennent la forme de dévalorisation, sentiments d’insécurité, craintes, doutes.

Dans l’enfance, on retrouve la jalousie dans les relations entre les frères et sœurs, les sentiments de préférence, le sentiment de ne pas se sentir aimé, la peur d’être remplacé. Ces personnes ont le besoin constant de témoignages d’amour pour renforcer leur sécurité affective qui est insuffisante pour s’assumer et assumer leur vie. La base de sécurité affective s’acquière dans la petite enfance. Elle prépare aux relations futures. Or, si elle est insuffisante, il est difficile de croire en l’autre et de lui faire confiance. De ce travail personnel, l’autre en retirera lui aussi le bénéfice en retrouvant une relation plus apaisée.

Renforcer le couple

La relation de confiance, c’est accepter que l’autre ne m’appartient pas et qu’il ait sa propre individualité. C’est accepter que je ne maîtrise pas tout et que je ne sache pas tout de l’autre. C’est l’accepter tel qu’il est et dans ce qu’il est. Je ne peux pas demander à l’autre d’être ce qu’il n’est pas, je ne peux qu’accueillir ce qui est bon pour moi, ce qui me correspond, et cela implique que l’autre que j’accueille près de moi, je l’accueille aussi dans ce qu’il est.

Le bénéfice est double: respect de soi et de ce que je veux pour moi; respect de l’autre et de ce qu’il veut pour lui. Confiance en l’amour qu’il me porte, parce que je crois en moi et que je le mérite.

 

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, dépression, deuil, traumatisme, estime de soi, confiance en soi, positive, mal-être, difficultés relationnelles, thérapie de couple, adolescent

Pour me connaître : Parcours et formationAccueilQui suis-je, Contact

Des psy, Blog 

Consulter le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.