L’entretien clinique

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, l'entretien clinique, anorexie, boulimie, montpellier, dépression, deuil, traumatisme, estime de soi, confiance en soi, positive, mal-être

La psychothérapie se déroule sous la forme de l’entretien clinique. Mais comment cet entretien se passe-t-il? Pourquoi l’appelle-t-on « clinique »? En quoi ce qui semble être un simple échange de parole peut-il être thérapeutique? Le déroulement d’une psychothérapie verbale est souvent source de questionnement sur son fonctionnement. Donc je vous propose ici quelques points de repère pour mieux comprendre ce qu’il se passe au cours de l’entretien clinique en psychothérapie.

L’entretien clinique en psychothérapie

Pour rappel, le terme « clinique » vient de la médecine, et en grec « klinê » signifie le lit. Donc la clinique fait référence à l’ensemble des praticiens qui interviennent au lit/chevet du malade/patient. Une multitude de praticiens sont donc concernés par la clinique. Ils interviennent soit directement sur le corps, soit sous forme d’entretien clinique, c’est-à-dire par l’écoute, l’observation et l’échange verbal.

En psychologie clinique, l’entretien se fait sous la forme d’un échange verbal. Mais c’est un entretien avec un professionnel, dans un cadre bien précis. Ainsi, on ne parle pas avec un membre de sa famille ou avec un ami, ce qui modifie les modalité du discours. En général, le clinicien a fait un travail sur lui en plus de ses formations et de sa pratique. Puis il poursuit en supervision et formation continue tout au long de sa pratique. Ce qui lui permet alors de ne pas interférer en séance par ses problématiques personnelles et de prendre sa position professionnelle.

Le déroulement de l’entretien clinique

Sous la forme de l’entretien clinique, le psychothérapeute facilite la parole du patient/analysant. Pour cela, le psychothérapeute pose un cadre de non-jugement, de bienveillance et de confidentialité. Il n’est pas possible de définir le nombre de séances à l’avance car cela dépend du patient et de sa demande. En général, les premières séances permettent d’instaurer la relation de confiance et d’amener les premiers éléments de vie. Par la suite, le travail d’élaboration et d’interprétation pourra se mettre en place. Ce travail est le plus long. Lorsque le patient se sent prêt à arrêter, il en parle lors d’un entretien. Le thérapeute donne son avis, mais la décision reste celle du patient.

La question du temps est fréquente dans une société elle-même prise par le temps. Souvent, le patient est pressé et veut trouver une évolution ou un résultat rapide. Mais il y a un moment, un temps et une manière pour dire. D’ailleurs, nombre de thérapie pleines de promesses engagent finalement le patient à des années de travail thérapeutique. Ainsi, il cherche indéfiniment celle qui répondra à ses attentes sans jamais commencer un réel travail sur lui-même. En clinique, le praticien doit s’adapter à la question du temps afin que le travail d’élaboration puisse se faire. Il ne peut donc pas aller plus vite que la musique. Ainsi, par exemple, si le psychologue fourni des interprétations trop tôt, il arrive soit que le patient ne les entendent pas, soit qu’il s’y oppose violemment et se repousse dans ses retranchements, voire qu’il abandonne le travail engagé.

La visée de l’entretien clinique

L’entretien clinique est spécifique du fait qu’il prend en compte l’inconscient. De ce fait, il est thérapeutique car il permet de libérer le psychisme de ses fonctionnements figés et répétitifs. Alors, par étayage, l’individu peut reprendre sa position subjective et redevenir créateur de sa vie.

L’objectif vise la prise de conscience subjective. C’est-à-dire que le patient parvienne à élaborer lui-même sa pensée pour avancer au mieux dans sa problématique personnelle. Ainsi, il parvient à construire ses propres stratégies au fur et à mesure des entretiens et peut reprendre position dans sa vie personnelle. Même si la question du temps est souvent pressante, le temps est doit être vu comme un allié car il permet de construire sa position subjective. Or cela ne peut pas se faire d’un coup.

En ce sens, l’entretien clinique permet d’avoir un regard plus large sur les événements et la complexité des situations rencontrées. Il permet surtout, d’accepter ses propres expériences et ses valeurs pour les faire vivre pleinement et accéder à sa position subjective. Ceci implique la conscience et l’affirmation de soi (croire en soi, se donner de la valeur), mais tient compte aussi du travail sur les émotions. En effet, le travail en psychothérapie implique de se confronter à ses propres émotions pour les accepter et entendre ce qu’elles viennent nous dire de nous même.

L’entretien clinique avec l’enfant et l’adolescent

L’entretien clinique avec l’enfant et l’adolescent est forcément différent de l’entretien avec l’adulte car il doit tenir compte du développement et de la maturité de l’enfant ou de l’adolescent. Ainsi, l’enfant très jeune sera reçu avec ses parents. Les parents sont nécessairement impliqués dans l’entretien. Plus tard, l’enfant peut être reçu seul et l’entretien se passera directement avec lui, même si les parents seront impliqués dans le travail. Car les parents restent le soutien/relais indispensable pour l’enfant. L’adolescent peut venir seul ou à la demande des parents.

Avec les enfants et les adolescents, l’entretien clinique est adapté en laissant une grande part au jeu et à la médiation thérapeutique. En effet, l’entretien verbal comme avec l’adulte est souvent inapproprié car l’enfant n’élabore et ne conceptualise pas comme l’adulte. Le jeu, le dessin, la pâte à modeler, les marionnettes…, permettent à l’enfant de trouver un support à la fois protecteur (évite la confrontation directe avec l’adulte) et d’expression (facilite la communication). Ce sont des outils médiateurs qui permettent de s’exprimer dans la spontanéité et d’instaurer un dialogue avec le thérapeute.

La durée de l’entretien est bien plus variable que pour l’adulte: il est parfois plus court, parfois plus long. Avec l’enfant, il faut plusieurs séances pour que la confiance s’établisse car le thérapeute est un inconnu avec lequel il faut se familiariser. 

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, deuil, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, dépression, deuil, traumatisme, estime de soi, confiance en soi, positive, mal-être, difficultés relationnelles, thérapie de couple, adolescent, saint jean de védas, lavérune, pignan, saint gély du fesc, juvignac, grabels, montferrier, ovalie, saint georges d'orques, gignac, l'entretien clinique

Parcours et formationQui suis-je, Contact

La médiation thérapeutique, Les « psy », blog 

Consulter le blog

Atelier de groupe adulte

Atelier de groupe en médiation artistique pour les adultes

Psychanalyste, psychothérapeute, thérapie familiale, psychanalyse, psychothérapie, analyste, analyse, thérapie, psychologue, psychothérapeute, psychologie, psy

Cet atelier de groupe à visée thérapeutique est destiné aux adultes. L’objectif est de former un petit groupe pour travailler les problématiques personnelles à partir de la médiation thérapeutique. Ce sont donc des petits groupes qui se retrouvent tous les 15 jours autour d’un thème commun.

La médiation artistique // Musicothérapie

Le médiateur est toujours accessible et maniable par tous. Il est un prétexte et un support à l’expression et à la verbalisation. Il peut être écriture, dessin, peinture, modelage, photo, musique… pas de panique, il n’y a pas de compétence préalables à avoir. Ces outils sont simplement des supports à l’expression.

 Ces ateliers de groupe permettent un travail différent par rapport à la thérapie individuelle. Mais toutefois ils ne la remplacent pas. Ils peuvent être un moyen d’appréhender le travail thérapeutique différemment qu’en individuel. En effet, le groupe offre un nouvel étayage ou un mode d’entrée parfois plus accessible pour commencer un travail thérapeutique.

Modalités

Les ateliers se font uniquement sur inscription: 06 63 10 30 77

Pour réunir au mieux les conditions de travail, le même groupe de 5 à 8 personnes maximum se retrouve tous les 15 jours. Un entretien individuel préalable à la constitution ou à l’intégration du groupe et un entretien de bilan individuel sont nécessaires. Ainsi, voici le déroulement pour l’ensemble des séances:

1 pré-entretien individuel, 8 séances de groupes, 1 bilan individuel

L’inscription vaut pour l’ensemble du cycle. Le forfait est de 250 €, réglable à l’inscription (possibilité règlement en 3 fois maximum)

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, deuil, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, dépression, deuil, traumatisme, estime de soi, confiance en soi, positive, mal-être, difficultés relationnelles, thérapie de couple, adolescent

Parcours et formationQui suis-je, Contact

La médiation thérapeutique, Les « psy », Articles, blog 

La créativité et le jeu en thérapie

Le jeu, la créativité

psychanalyste, psychothérapeute, psychologue, psychologie, psychanalyse, psychothérapie, thérapie, Montpellier, Saint-Jean-de-Védas, Lavérune, Saint-George-d'Orques, Grabels, Jacou, Clapier, dépression, mal-être, anorexie, trouble alimentaire, boulimie, psychose, musicothérapie, musicothérapeute, art-thérapie, médiation thérapeutique

Je compare la créativité à une issue dans la possibilité de se projeter dans le monde.

« Dans le jeu, l’enfant exerce inlassablement son être au monde et ne cesse de structurer et de dévoiler dans son comportement le comment de sa présence ». MALDINEY Henri, Regardparoleespace, Éditions L’âge d’homme, Lausanne 1973, p.75

Lien: « Pour un enfant, jouer (librement), c’est gagner« .

La créativité selon Winnicott

La créativité correspond à la manière dont le sujet s’approprie le monde et le façonne. Par sa créativité, le sujet peut se construire par lui-même dans le monde ainsi que dans sa relation à soi-même et aux autres. En effet, elle favorise l’expression de soi pour développer le sentiment d’existence et d’appartenance. Alors, le sujet est parti prenante dans son être au monde. Il est acteur et capable d’agir lui-même pour se réaliser.

Le jeu et l’art sont des moyens pour développer sa créativité et son être au monde. Dans ce sens, l’utilisation de la musique dans le domaine thérapeutique se situe dans une autre dimension que celle d’une recherche de création esthétique. En effet, le lieu de la thérapie se situe autour de la question du sujet. Alors, s’appuyant sur l’aspect créatif de l’être au monde de l’individu, l’utilisation de la musique trouve son intérêt dans ce que représente l’art comme processus créateur. Ainsi, l’acte de créer correspond à une mise en jeu des liens relationnels entre soi et l’autre/Autre.

En médiation thérapeutique : le jeu musical, la peinture, le modelage, l’écriture… – Le langage non-verbal

Le médiateur permet de mettre de la distance quand la chose ne peut se dire. Alors la mise en jeu/ l’acte de création est un moyen de le dire autrement pour éventuellement parvenir à le dire dans le langage de manière plus sereine. La musique, par exemple, est un prétexte de communication qui utilise des codes semblables à ceux du discours verbal, mais au plus près des émotions. Le langage musical introduit à la créativité au sens de Winnicott. L’espace de jeu permet au sujet de s’exprimer dans son individualité et son identité pour ré-investir son être au monde.

Psychothérapie, psychothérapeute, thérapie familiale, enfant, psychanalyse, psychanalyste, psychologue, psy, psychiatre, psychologie, analyste, thérapeute

jeu, psychothérapeute, musicothérapeute, psychologue, psy

Accueil, contact, formation et expériences, qui suis-je

Psychothérapie, psychanalyse, musicothérapie, psy à domicile

Ateliers de groupe, médiation thérapeutique, thérapie individuelle, thérapie de couple, les enfants et la famille

Articles

Blog

La médiation thérapeutique

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, agression sexuelle, viol, traumatisme, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, thérapie de couple, dépression, adolescenceQu’est-ce que la médiation artistique?

La thérapie à médiation artistique concerne l’intégration d’outils dits médiateurs dans le travail thérapeutique. Les objets médiateurs sont les mêmes retrouvés dans l’expression artistique : dessin, écriture, travail corporel, jeu, musique, photo, peinture, le travail sur la respiration, la prise de conscience corporelle, le regard… Cependant, ces outils sont utilisés pour des objectifs thérapeutiques. Ils facilitent l’expression, l’échange, la création et la verbalisation.

L’objectif individuel est le même qu’en psychothérapie. En effet, l’objectif est de mieux se comprendre et mieux surmonter les difficultés de la vie. La médiation thérapeutique s’utilise en individuel ou en groupe. Elle n’est pas proposée d’emblée, mais suite à un ou des entretiens préliminaires qui permettent de mieux cerner la problématique de la personne concernée. Cet outil est alors utilisé comme un facilitateur dans le travail thérapeutique.

Ces entretiens préliminaires visent à poser la problématique et les objectifs. Ils seront réévalués tout au long de la thérapie.

Art-thérapie // médiation thérapeutiquepsychothérapeute, psychologue, psychanalyste, Montpellier, Saint-Jean-de-Védas, la médiation thérapeutique, adolescence, thérapie de couple, anorexie, boulimie, dépression, mal-être

Pourquoi ces deux termes différents?

Ils proposent tous les deux de passer par un moyen d’expression autre que le langage. Dit plus archaïque, ces moyens d’expression permettent de mettre en jeu les émotions et la sensibilité d’une manière souvent plus accessible que le langage. La différence se situera principalement dans les ressources théoriques, la pratique et la formation.

L’art-thérapeute et le musicothérapeute suivent une formation spécifique dédiée à la pratique de la thérapie par médiation artistique. Si certaines formation intègrent quelques heures de théorie psychanalytique, elle vise surtout la pratique. Il est aussi possible d’utiliser l’art-thérapie pour des soutiens du côté de la motricité (avec le kiné) ou de la parole (avec l’orthophoniste).

La médiation thérapeutique peut s’appuyer sur  la théorie psychanalytique. Elle soutient le travail analytique ou psychothérapie analytique. Alors elle est un outil au service de la psychothérapie plus qu’une discipline à part entière.

Se projeter dans le monde

La médiation artistique peut être une porte d’accès vers la subjectivation et la symbolisation. L’élaboration se fait à partir de la création et du geste. Alors la création prend une valeur symbolique. Ainsi, elle peut être un moyen de dire/ symboliser sa souffrance et de s’inventer une solution.

La médiation thérapeutique s’appuie sur les apports théoriques de la psychanalyse. La question fondamentale est celle du comment se loger, en tant que sujet, dans le monde et le lien commun. Chaque sujet est unique et doit construire son être-là selon sa propre créativité.

La médiation thérapeutique utilise les mêmes matériaux que l’art, mais elle s’appuie sur l’acte de création en lui-même (au sens de Winnicott). Elle vise la mise en jeu de soi dans le monde. Alors la dimension thérapeutique s’appuie sur les capacités créatrices du sujet dans la construction de sa subjectivité et dans le lien à l’autre. L’acte de créer correspond à une mise en jeu des liens relationnels entre soi et la réalité extérieure.

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, thérapie de couple, dépression, adolescence

Pour me connaître : Parcours et formationAccueilQui suis-je, Contact

Articles, Liens, Des psy, Blog