Vacances zen avec les enfants

Des vacances zen

Les enfants vont en profiter pour se reposer, déconnecter, profiter. C’est le moment de les laisser un peu tranquille et de prendre soi-même de la distance avec tous les tracas de l’année. La période de coupure est nécessaire. Donc on met de côté les discussions autour de l’école, des devoirs, des notes… Et on parle d’autre chose. En effet, la période de vacances est l’occasion de laisser un temps de liberté d’esprit. Ce moment est nécessaire pour les enfants tout autant que nous, adultes, avons besoin de déconnecter du quotidien pendant nos vacances.

Donc inutile de passer tout l’été à leur imposer des révisions ou à les obliger à lire même s’ils n’ont pas été des premiers de la classe. Car ils risquent de redémarrer la rentrée sans avoir l’impression d’avoir profité de vos  vacances et sans avoir pu refaire le plein d’énergie. Alors profitez de l’été pour avoir des discussions plus légères, pour échanger sur d’autres choses, pour les laisser faire ce qu’ils aiment, pour s’amuser.

Favoriser le lien

Les vacances en famille sont l’occasion de créer des liens différents et nouveaux avec ses enfants. Les parents sont partie-prenante dans l’histoire, car les liens se tissent quand chacun y met du sien. Les jeux, les balades, les visites, les activités de loisirs…. sont autant d’occasions de favoriser les échanges et tisser du lien. Les propositions peuvent venir autant de l’adulte que de l’enfant, les propositions de chacun doivent pouvoir être prises en compte. Donc on prend le temps de faire des choses avec eux (jeux, cuisine, sport, lecture, cinéma, visites, ce que vous voulez…).

Mais les vacances, c’est aussi des temps libres et de l’autonomie. Ainsi, on peut prévoir des « temps calme » tous ensemble: lecture, musique, sieste, farniente, prendre le temps de s’ennuyer… mais aussi des temps où adultes et enfants ne font pas les mêmes activités. Les temps libres permettent à chacun de se ressourcer, de prendre du temps pour soi et d’avoir du plaisir à se retrouver. L’essentiel sera de trouver le bon équilibre entre les temps partagés et les temps libres.

Changement de rythme

Les vacances, c’est aussi la possibilité de se coucher et de se lever un peu plus tard. Tout en restant raisonnable, l’enfant peut y trouver un rythme plus détendu et moins stressant qui lui permettra de mieux profiter de ses temps de repos.

Le rythme des repas change aussi souvent en période d’été. La chaleur s’installe et les journées sont plus longues. Il est donc logique que le corps s’adapte à ces changements et s’accorde au rythme saisonnier. Alors n’hésitons pas à faire preuve de souplesse et de détente. Le plus grand risque sera d’en oublier le temps qui passe!

Même en vacances: le cadre et les limites

Liberté et changement de rythme ne veulent pas dire qu’il n’y a plus de règles! Pendant les vacances, on met de côté les tracas du quotidien liés à l’année scolaire, mais on reste des parents! Il est même capital de s’y tenir. C’est ce qui fait le lien entre l’année et les vacances et ce qui permet à l’enfant de grandir en sécurité. Le rythme change, mais cela ne doit pas devenir n’importe quoi. On se laisse plus de liberté dans l’organisation, mais il faut rester dans le cadre de ses valeurs. On accepte de lâcher sur certaines choses mais on reste ferme sur les bases. Leurs solidités permettent de grandir plus sereinement.

Être à ce qu’on fait

En modifiant son regard et sa parole, les rapports évolueront forcément différemment. Ainsi on peut se faire surprendre à de nouveaux échanges. Alors on met de côté les critiques, attaques, reproches et autres visions négatives. Et on met en avant tous ce qui peut favoriser l’écoute et le partage. Mais cela ne fonctionne que si l’on est sincère et que l’on croit à ce que l’on dit. Donc je ne fais pas semblant, ou je ne m’oblige pas. Par contre, je me permet de voir les choses autrement.

Ne pas faire semblant est aussi valable pour des activités. Si je propose un jeu ou une sortie, je ne dois pas me sentir obligé. Sinon je ne serai pas pleinement présent à ce que je fais dans ce temps de partage. Par exemple, si je décide de jouer aux cartes avec mon enfant mais que je fais autre chose en même temps (téléphone, parler à quelqu’un d’autre, penser à autre chose…), je ne suis pas présent à la relation. J’ai l’esprit ailleurs, et l’enfant le sent et le sait. Il comprend que vous n’êtes pas avec lui. Alors si je décide de passer du temps avec mon enfant, je suis dans ce que je fais.

Être à ce qu’on fait, c’est aussi être dans la relation et prendre en compte l’autre dans son individualité. Ainsi, je peux découvrir des facettes de mon enfant que je ne soupçonnais pas. Ce peuvent être des façons de penser, de ressentir, de se positionner. Mais même si l’on est surpris ou qu’on ne comprend pas son enfant, on peut le reconnaître et discuter librement. C’est une façon de reconnaître son individualité. Aussi, quand l’autre se sent reconnu et entendu dans ce qu’il vit, le plus souvent, les relations peuvent s’assouplir et prendre de nouvelles bases.

Enfin, on prépare la rentrée…

Au minimum deux semaines avant la rentrée, on reprend progressivement le rythme et les habitudes pour se reconnecter au rythme de l’année et aux acquis de l’année précédente. Si on ne l’a pas fait avant, on reprend quelques révisions (un peu chaque jour). Le mieux étant de cibler les difficultés de l’année précédentes pour repartir sur de meilleures bases.

Concernant le rythme, on recommence à se coucher et à se lever un peu plus tôt chaque jour pour être en forme à la rentrée. On reprend les bonnes habitudes, voir, on en installe de nouvelles et on repart sur une bonne dynamique!

Bonnes vacances!psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, deuil, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, dépression, deuil, traumatisme, estime de soi, confiance en soi, positive, mal-être, difficultés relationnelles, thérapie de couple, adolescent, saint jean de védas, lavérune, pignan, saint gély du fesc, juvignac, grabels, montferrier, ovalie, saint georges d'orques, gignac

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, deuil, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, dépression, deuil, traumatisme, estime de soi, confiance en soi, positive, mal-être, difficultés relationnelles, thérapie de couple, adolescent, saint jean de védas, lavérune, pignan, saint gély du fesc, juvignac, grabels, montferrier, ovalie, saint georges d'orques, gignac

Accueil

Parcours et formationQui suis-je, Contact

La médiation thérapeutique, Les « psy », blog 

Consulter le blog

Groupe de parole

Constitution d’un nouveau groupe d’avril à juillet 2019 sur le thème des conduites alimentaires

Vous rencontrez des difficultés qui s’expriment au travers des troubles alimentaires et vous souhaitez en sortir, ce groupe est fait pour vous. Nous travaillons ensemble à partir de votre problématique personnelle pour que vous puissiez trouver un soutien, des appuis, des propositions et des solutions pour entamer votre démarche vers une issue possible. Ce groupe est animé par Magali Gardelle, psychothérapeute agréée à l’ARS, musicothérapeute clinicienne. Il s’appuie sur différentes méthodes permettant l’expression et la réflexion groupale et individuelle afin que chacun en tire ses propres bénéfices.

Modalités du groupe:

    • Travail à partir d’une problématique individuelle (autour des troubles alimentaires) posée au préalable lors d’un entretien individuel
    • Objectif commun: sortir de la solitude en s’appuyant sur le groupe pour commencer à entrevoir des issues possibles à sa problématique personnelle
    • Méthode: parole, médiation et jeux favorisant l’expression et la recherche de solutions
    • Maximum 6 personnes
    • 2 entretiens individuels (pour poser les objectifs individuels et la situation personnelle puis faire le bilan)
    • 6 rencontres en groupe, le samedi de 10h30 à 12h tous les 15 jours
  • Au total 8 rencontres dont 2 en individuel pour seulement 200€ (soit 50€ par mois)

 Mon activité: La psychothérapie, La psychanalyse, La musicothérapie, Psy à domicile  Parcours et formation, Qui suis-je, Contact La médiation thérapeutique, Les "psy", Lectures, blog 

Intégrer un groupe de parole thérapeutique c’est la possibilité de rencontrer et d’échanger avec l’autre tout en travaillant sa propre problématique, de trouver une place dans un système, d’ouvrir son positionnement et sa pensée, de questionner les normes et les valeurs auxquelles nous sommes confrontées, de partager du difficile et des souffrances en trouvant appui, sécurité et possibilité au sein du groupe. Ainsi, travailler en groupe est un formidable outil de travail personnel puisqu’il permet d’explorer d’autres attitudes, de prendre conscience de ce qui se joue pour soi et de ce qu’il est possible de mettre en œuvre pour avancer. Le groupe permet aussi tout simplement d’être en lien avec d’autres que soi. Le groupe se réunit sur Montpellier le samedi, une fois par mois de 10h30 à 12h.

Afin de préserver l’intimité du groupe, le nombre de place est limité à 6 participants.

Objectifs

L’objectif est d’avoir accès à un espace de libre-expression et de soutien pour:

    • Libérer une parole, pouvoir partager des émotions
    • Trouver écoute, bienveillance et soutien mutuel
    • Ouvrir/décaler le point de vue pour sortir des impasses
  • Se reconstruire une image positive (estime de soi, confiance en soi, valeur subjective)

Le cadre est le même qu’en thérapie, c’est-à-dire qu’il s’appuie sur les principes du non-jugement, de la libre-expression et de confidentialité. Ainsi, les groupes de parole auront lieu à la Maison du Bien-être de Montpellier, 240 rue de la Cadoule.

Le groupe de parole peut s’inscrire dans la complémentarité d’une psychothérapie individuelle et/ou d’ateliers thérapeutiques.

Inscription

Nous vous demandons de vous inscrire préalablement par téléphone : 06 63 10 30 77. I

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyse, psychologie, psychologue, psychanalyste, agression, sexuelle, traumatisme, folie, haine, émotion, dépression, psy, thérapie, groupe, parole, vivre, reconstruire, psychotraumatologie, traumatisme, deuil

l est préférable de s’inscrire afin que nous puissions au mieux préparer le groupe.

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, thérapie de couple, dépression, adolescence

Accueil.

Mon activité: La psychothérapie, La psychanalyseLa musicothérapie, Psy à domicile 

Parcours et formationQui suis-je, Contact. Articles

La médiation thérapeutique, Les « psy ».  blog.

La médiation thérapeutique

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, agression sexuelle, viol, traumatisme, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, thérapie de couple, dépression, adolescenceQu’est-ce que la médiation artistique?

La thérapie à médiation artistique concerne l’intégration d’outils dits médiateurs dans le travail thérapeutique. Les objets médiateurs sont les mêmes retrouvés dans l’expression artistique : dessin, écriture, travail corporel, jeu, musique, photo, peinture, le travail sur la respiration, la prise de conscience corporelle, le regard… Cependant, ces outils sont utilisés pour des objectifs thérapeutiques. Ils facilitent l’expression, l’échange, la création et la verbalisation.

L’objectif individuel est le même qu’en psychothérapie. En effet, l’objectif est de mieux se comprendre et mieux surmonter les difficultés de la vie. La médiation thérapeutique s’utilise en individuel ou en groupe. Elle n’est pas proposée d’emblée, mais suite à un ou des entretiens préliminaires qui permettent de mieux cerner la problématique de la personne concernée. Cet outil est alors utilisé comme un facilitateur dans le travail thérapeutique.

Ces entretiens préliminaires visent à poser la problématique et les objectifs. Ils seront réévalués tout au long de la thérapie.

Art-thérapie // médiation thérapeutiquepsychothérapeute, psychologue, psychanalyste, Montpellier, Saint-Jean-de-Védas, la médiation thérapeutique, adolescence, thérapie de couple, anorexie, boulimie, dépression, mal-être

Pourquoi ces deux termes différents?

Ils proposent tous les deux de passer par un moyen d’expression autre que le langage. Dit plus archaïque, ces moyens d’expression permettent de mettre en jeu les émotions et la sensibilité d’une manière souvent plus accessible que le langage. La différence se situera principalement dans les ressources théoriques, la pratique et la formation.

L’art-thérapeute et le musicothérapeute suivent une formation spécifique dédiée à la pratique de la thérapie par médiation artistique. Si certaines formation intègrent quelques heures de théorie psychanalytique, elle vise surtout la pratique. Il est aussi possible d’utiliser l’art-thérapie pour des soutiens du côté de la motricité (avec le kiné) ou de la parole (avec l’orthophoniste).

La médiation thérapeutique peut s’appuyer sur  la théorie psychanalytique. Elle soutient le travail analytique ou psychothérapie analytique. Alors elle est un outil au service de la psychothérapie plus qu’une discipline à part entière.

Se projeter dans le monde

La médiation artistique peut être une porte d’accès vers la subjectivation et la symbolisation. L’élaboration se fait à partir de la création et du geste. Alors la création prend une valeur symbolique. Ainsi, elle peut être un moyen de dire/ symboliser sa souffrance et de s’inventer une solution.

La médiation thérapeutique s’appuie sur les apports théoriques de la psychanalyse. La question fondamentale est celle du comment se loger, en tant que sujet, dans le monde et le lien commun. Chaque sujet est unique et doit construire son être-là selon sa propre créativité.

La médiation thérapeutique utilise les mêmes matériaux que l’art, mais elle s’appuie sur l’acte de création en lui-même (au sens de Winnicott). Elle vise la mise en jeu de soi dans le monde. Alors la dimension thérapeutique s’appuie sur les capacités créatrices du sujet dans la construction de sa subjectivité et dans le lien à l’autre. L’acte de créer correspond à une mise en jeu des liens relationnels entre soi et la réalité extérieure.

psychothérapeute, psychothérapie, psychanalyste, psychanalyse, thérapie, analyse, psychologue, psychologie, psy, thérapie, familiale, psychogénéalogie, couple, enfant, montpellier, psychologue, psychologie, thérapeutique, médiation, musicothérapie, anorexie, boulimie, thérapie de couple, dépression, adolescence

Pour me connaître : Parcours et formationAccueilQui suis-je, Contact

Articles, Liens, Des psy, Blog